Musée Musée

Pourquoi est-ce important fournir une bonne qualité d'air et de bien choisir les filtres pour protéger les œuvres présentes dans un musée ? L'air est composé de 78 % d'azote, 21 % d'oxygène et 1 % de gaz divers et de particules.Les éléments composants ce 1 % sont de nature diverse : des gaz nobles, du dioxyde de carbone, des particules, des sels et des gaz qui proviennent des voitures et de l'industrie. Bien qu' 1 % semble très peu, cette quantité de gaz déterminera si votre qualité d'air est saine ou malsaine, et si vos œuvres risquent des altérations. La filtration de l'air dans un musée est essentielle.

La filtration de l’air dans les musées, les galeries ou dans des archives

Le but d’AFPRO Filters est de garantir la meilleure qualité d’air intérieur afin d’assurer les conditions de conservation, d’entreposage et d’exposition des oeuvres présentes dans les salles d’expositions, les galeries mais aussi les archives.

Nous fournissons nos filtres à air au sein de plusieurs musées au :

  • musée Van Gogh, à Amsterdam
  • musée des Confluences, à Lyon
  • musée de l’Ermitage, à Saint – Péterbourg

La filtres à air et mesures dans un musée

Pour garantir une haute qualité d’air intérieur grâce à nos solutions de filtration, notre approche s’effectue en 2 étapes, avec la coopération de nos clients.

ETAPE 1 : MESURER

Dans les musées, AFPRO Filters a pour but de garantir les meilleures conditions de conservation, d’exposition et d’entreposage. Cela est possible en vérifiant régulièrement la qualité d’air intérieur (QAI), idéalement une fois par trimestre. Cette surveillance est effectuée grâce à des petits tubes placés de façon à faire les mesures et envoyés ensuite à un laboratoire accrédité.

S’il y a plusieurs espaces avec des œuvres, nous recommandons d’effectuer une mesure dans chacun d’entre eux, afin d’assurer partout une qualité d’air optimale.

Au cours de ces mesures, nous vérifions :

  • Le nombre de circulation d’air/heure
  • Le ratio air épuré/air distribué

Et nous mesurons les concentrations suivantes :

  • Le dioxyde de soufre
  • Le dioxyde d’azote
  • Les particules fines
  • L’ozone

Dans un musée, plusieurs facteurs de risques peuvent affecter le bon stockage, la bonne exposition et la conservation des œuvres. Outre la pollution extérieure amenée par les visiteurs, d’autres causes sont susceptibles d’endommager les objets entreposés : mauvais éclairage, température ou degré d’hygrométrie non approprié, parasites.

On distingue deux types de contaminations :

1 ) Les substances ayant des propriétés chimiques acides : elles entraînent la corrosion de matériaux tels que les métaux et le marbre. D’autres matériaux sont susceptibles d’être endommagés comme le cuir, la laine, la soie, le parchemin, le papier et les photographies.

2 ) Les substances ayant des propriétés oxydantes chimiques (les gaz oxydants majeurs sont l’ozone, l’acide nitrique et autres composés oxygène/azote) provoquent principalement des dommages sur les matériaux organiques et provoquent leur vieillissement prématuré. La décoloration, le ternissement des métaux, la friabilité et le jaunissement résultent de la pollution de l’air sur les œuvres.

ETAPE 2 : FILTRATION

Notre vaste expérience auprès des musées du monde entier nous permet de fournir les meilleurs conseils et des dispositifs de filtration adéquats pour les musées. Les mesures que nous assurons nous permettent de proposer des solutions de filtration optimales pour ces musées et leurs œuvres.

Naturellement, nos filtres à air dédiés aux musées protègent également vos visiteurs et le personnel. Innovants et économes en énergie, ils réduisent en plus vos coûts énergétiques et sont labellisés A+.

Nos conseils de filtration pour les musées, galeries, bibliothèques Nos conseils de filtration pour les musées, galeries, bibliothèques